» Inscription » Mot de passe oublié

Édition spéciale: tuerie à Chevaline

Édition spéciale: tuerie à Chevaline

-

Après la découverte de plusieurs morts hier sur les hauteurs du lac d'Annecy, dans le petit village de Chevaline, nous vous proposons un dossier complet, actualisé heure par heure.

Mercredi, 17h45 : Un cycliste fait une macabre découverte à Chevaline sur les hauteurs du lac d'Annecy. La gendarmerie nationale se rend sur place et découvre quatre corps, a priori tués par arme à feu. Un véhicule a été retrouvé stationné sur un parking à proximité de la route forestière domaniale de la Combe d'Ire, immatriculé en Grande-bretagne.

Trois corps se trouvaient dans cette voiture, dont celui d'un jeune enfant. A proximité, les gendarmes découvrent aussi un cycliste, mort également, ainsi qu'une jeune fille, vivante, mais grièvement blessée.
Un important dispositif de secours se met alors en place. Le secteur est bouclé par les gendarmes, le procureur de la République arrive quelques heures plus tard.

Mercredi, 18h30 : L'effervescence est grande dans le village de Chevaline. "On a vu les gendarmes qui n'arrêtent pas de monter et de descendre, il y a l'hélico qui tourne", explique Jean, un villageois, qui habite à proximité du drame et a déjà été interrogé par les gendarmes. "Ils m'ont demandé si j'avais vu passer une voiture rapidement, mais nous, on n'a pas fait attention."

Mercredi, 18h55 : La conférence de presse du procureur d'Annecy, Eric Maillaud, du colonel Bertrand François et du lieutenant colonel Vinnemann, commandant la section de recherches de Chambéry se termine.

Selon les premiers éléments, c'est un cycliste qui aurait fait la macabre découverte et aurait immédiatement prévenu les secours vers 16 heures. Il a d'abord aperçu le corps d'un autre cycliste à proximité d'une voiture immatriculée en Angleterre et stationnée sur un parking. A la place du conducteur, un homme gît, deux corps de femmes gisent également à l'arrière. Une petite fille, âgée de 5 à 8 ans, est grièvement blessée. Plusieurs douilles ont été retrouvées sur la scène de crime qui a été gelée en attendant l'arrivée des experts parisiens de la gendarmerie dans la soirée. Les corps seront confiés dans la soirée à l'institut médico légal de Grenoble, un médecin légiste est également attendu sur place où plus de 60 gendarmes de Savoie et Haute-Savoie sont présents.

Mercredi, 19h30 : la fillette dont la mort avait été annoncée ne serait pas décédée, mais aurait été transportée grièvement blessée au CHU de Grenoble, d'après le procureur de la République. Son pronostic vital est engagé.

Mercredi, 20h15 : les enquêteurs de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), partis de Rosny-sous-Bois (région parisienne), sont attendus sur place vers 23 heures. En attendant, la scène du drame a été figée (ce qui expliquera plus tard la découverte de la fillette vivante, à l'intérieur du véhicule).
Les gendarmes multiplient les auditions dans le secteur, et les vérifications qui devraient durer toute la nuit.

Mercredi, 21 heures : dans le petit village, c'est la stupeur qui prédomine. Alertés par les médias, alors que les enquêteurs sont encore sur place, les Chevalinois sont dehors et discutent du drame qui vient de se dérouler à deux pas de chez eux. Les médias nationaux commencent à arriver sur place.

Minuit : une fillette de quatre ans est retrouvée vivante par les enquêteurs de l'IRCGN arrivés de Rosny-sous-Bois. Elle a été retrouvée prostrée derrière les corps des deux femmes à l'arrière de la voiture. La fillette, indemne, est restée plus de 8 heures dans la voiture, elle n'était "absolument pas blessée", a précisé le procureur Eric Maillaud. Elle a été immédiatement hospitalisée et prise en charge par un pédo psychiatre. On apprenait par ailleurs que les jours de l'autre petite fille, retrouvée grièvement blessée sur place, et héliportée vers l'hôpital de Grenoble, ne sont plus en danger. Les deux fillettes ont été placées sous protection, a précisé le procureur d'Annecy, Eric Maillaud.

Jeudi, 8 heures :  le procureur d'Annecy, Eric Maillaud, qualifie les événements de "faits hors normes, des faits particulièrement horribles et complexes". Une seule certitude ce matin : "L'identité entre le propriétaire du véhicule (qui est vraisemblablement la victime), est la même que l'identité donnée par le propriétaire qui séjournait dans au camping "Le solitaire du lac" à Saint-Jorioz.

Jeudi, 9h15 : les enquêteurs de la section de recherches de Chambéry, sous l'autorité du lieutenant-colonel Vinneman, ont commencé à inspecter la caravane de la famille anglaise dans le camping "Le solitaire du lac" à Saint-Jorioz, afin de trouver des indices pour avancer dans leurs investigations. A l'entrée du camping, dont l'accès est interdit, une trentaine de journalistes, y compris britanniques, attendent des éléments supplémentaires. Les autres campeurs, eux, préfèrent rester discrets. Les rares témoignages n'ont pas apporté d'éclairage particulier sur les victimes. Une campeuse a néanmoins livré : "J'ai vu hier (le jour du drame, NDLR) les deux femmes avec les deux petites filles ramasser des pommes dans l'enceinte du camping. Tout avait l'air normal, mais je ne les connaissais pas. C'était la première année qu'on les voyait. C'est affreux. L'ambiance est lourde, personne ne se parle."

Jeudi, 12 heures : les corps des victimes sont sur le point d'être évacuées en direction de l'institut médico légal de Grenoble. Des corbillards sont arrivés sur les lieux en fin de matinée.

Jeudi, 13h05 : le nom du propriétaire de la voiture est dévoilé: il s'appelle Saad al-Hilli, selon des sources proches de l'enquête. Agé de 50 ans, et né à Bagdad, il est domicilié dans la banlieue sud de la capitale anglaise, à Claygate, dans la région de Surrey.

Jeudi, 17h00: l'ambassadeur de Grande Bretagne s'est rendu sur les lieux.

Jeudi, 22h00: on évoque une histoire d'héritage et d'un règlement de compte familial. Le frère du père de famille est recherché. Une information à prendre avec des pincettes.

Restez connectés sur Facebook et Twitter pour connaître les derniers éléments de l'enquête.

Commentaires

Aucun commentaire sur cette news !

Commentez cette vidéo en vous inscrivant ou en vous connectant à votre compte membre !