» Inscription » Mot de passe oublié

Grosse désillusion pour le PS à Annecy-le-vieux

Grosse désillusion pour le PS à Annecy-le-vieux

-

"Notre campagne a été très bonne. Même nos adversaires l'ont reconnu", nous confiait un colistier de Jean-Jacques Pasquier, candidat PS/Modem/EELV à Annecy-le-Vieux.  Et pourtant, cela n'aura pas suffit. Bernard Accoyer a été élu avec 62,78% des suffrages. Retour sur une bataille qui s'annonçait beaucoup plus serrée.

Il est 19h30 à Annecy-le-Vieux, dans le bureau de vote des Pommaries. Notre équipe assite au dépouillement depuis plus de 30 minutes. Les deux camps qui s'opposent sont tous les deux présents, et le suspense est à son comble: on annonce une élection assez serrée, les forces d'opposition étant rassemblées en une seule liste. Et pourtant, dans ce bureau, plutôt favorable pour les listes d'opposition, la tendance ne fait que se confirmer: Bernard Accoyer est en tête. Et selon les informations des autres secteurs, le maire sortant est en tête dans tous les bureaux de vote. Un coup dur pour le candidat socialiste, présent au bureau de vote des Pommaries, qui assiste à son échec.

Il faut dire que le candidat avait multiplié les actions durant cette campagne: rassemblements avec les écologistes contre le projet de centre de congrès, avec notamment des actions "coup de poing", des réunions publiques pleines, une forte mobilisation sur le terrain... Toute l'équipe de l'opposition y croyait. Le projet de futur centre de congrès fédérait beaucoup d'ancileviens, quelque soit leur opinion politique.

Mais le candidat le savait: prendre à Bernard Accoyer la place de Maire qu'il occupe depuis 25 ans dans cette ville de droite était un défi extrêmement difficile à réaliser. Car si les Ancileviens ont voté pour un projet, ils ont aussi voté pour le personnage: Bernard Accoyer, ancien Président de l'Assemblée Nationale, est un des ténors de l'UMP. Par le ailleurs, le contexte national peut expliquer cette déroute: les Français ont sanctionné le gouvernement socialiste en place depuis 2012 et la politique de François Hollande.

JJ Pasquier nous confiait à la Préfecture qu'il continuerait à se battre en tant que conseiller municipal d'opposition, tout en soulignant qu'il n'était "pas simple d'être dans l'opposition de Bernard Accoyer".

Bernard Accoyer tenait "à remercier évidemment ceux et celles qui m'ont renouvelé, à mon équipe et moi-même, une très large confiance".

Malgré ce coup dur, l'opposition double son nombre de sièges au conseil municipal.

Commentaires

Aucun commentaire sur cette news !

Commentez cette vidéo en vous inscrivant ou en vous connectant à votre compte membre !